tutorial

Découvrez Scrum grâce à Jira Software

Instructions détaillées pour gérer un projet Scrum

Claire Maynard Claire Maynard
Parcourir les rubriques

Tutoriel Scrum

Dans ce tutoriel, nous vous fournissons des instructions détaillées pour mener un projet Scrum, prioriser et organiser votre backlog en sprints, organiser des « cérémonies » Scrum, et bien plus encore, le tout dans Jira Software.

Temps :

10 minutes de lecture. À effectuer en deux semaines.

 

Public :

Vous débutez dans Scrum, dans le développement logiciel Agile et/ou dans Jira Software.

 

Prérequis :

Vous avez créé un compte Jira Software.

Essayez-le gratuitement

Qu'est-ce que Scrum ?

Scrum est l'un des frameworks les plus populaires pour implémenter Agile. Avec Scrum, le produit est conçu en une série d'itérations à durée fixe appelées sprints, offrant ainsi aux équipes un framework pour livrer à un rythme régulier.

 

Étape 1 : Création d'un projet Scrum

Dès que vous créez un compte Jira Software et que vous vous connectez, vous pourrez concevoir un projet. Lorsque vous êtes invité à sélectionner un modèle de projet, sélectionnez Scrum. Vous pouvez également apprendre à créer un projet Kanban ici.

Sinon, si vous recherchez une expérience plus simple et plus allégée, envisagez d'essayer notre modèle Scrum nouvelle génération. Consultez la page Lancez-vous avec les projets nouvelle génération (en anglais) sur la communauté Atlassian pour en savoir plus.

Une fois que vous avez créé votre projet, vous accédez au backlog vide. Également connu sous le nom de backlog produit, le backlog contient une liste continue des tâches potentielles de votre équipe pour le projet.

Étape 2 : Création de user stories ou de tâches dans le backlog

Dans Jira Software, nous appelons les user stories, des tâches et les bugs, des « tickets ». Créez quelques user stories avec l'option de création rapide dans le backlog. Si vous ne songez à aucune user story spécifique, créez simplement des exemples de stories pour découvrir comment cela fonctionne.

 

Création de user stories | Atlassian – Le coach Agile
Que sont les user stories ?

Les user stories permettent de décrire les tâches dans un langage non technique et du point de vue de l'utilisateur. En tant que {type d'utilisateur}, je souhaite {objectif} afin de pouvoir {avantage}.

 

Utilisons un site web comme exemple simple de création d'une user story.

 

En tant que client, je souhaite pouvoir créer un compte qui me permettra de visualiser mes achats précédents.

 

Les user stories sont généralement esquissées et hiérarchisées par le Product Owner, après quoi l'équipe de développement détermine les tâches à réaliser pour achever la story dans un sprint à venir. L'équipe de développement est également chargée d'estimer l'effort relatif nécessaire pour achever la story.  

Après avoir créé quelques user stories, vous pouvez les hiérarchiser dans le backlog. Dans Jira Software, vous classez ou hiérarchisez vos stories par glisser-déposer, dans l'ordre où elles doivent être traitées.

Ce ne sont là que les stories de départ de votre projet. Vous continuerez à créer des stories pendant toute la durée du projet. En effet, l'agilité implique l'apprentissage et l'adaptation continus.

Étape 3 : Création d'un sprint

Créez votre premier sprint dans le backlog afin de pouvoir planifier le sprint.

Qu'est-ce qu'un sprint ?

Dans Scrum, les équipes prévoient de réaliser une série de user stories ou d'autres tâches pendant une période définie, connue sous le nom de sprint. En général, les sprints durent une, deux ou quatre semaines. C'est l'équipe qui détermine cette durée. Nous vous conseillons de commencer par deux semaines. C'est assez long pour parvenir à un résultat, tout en permettant à l'équipe de recevoir un feedback régulier. Une fois que la cadence du sprint a été fixée, l'équipe opère toujours au rythme défini. Les sprints dont la durée est fixe renforcent les aptitudes d'estimation et permettent de prédire la vélocité future de l'équipe au fur et à mesure de sa progression dans le backlog.

Création d'un sprint | Atlassian – Le coach Agile

Étape 4 : Réunion de planification de sprint

Au début d'un sprint, vous devriez organiser la réunion de planification de sprint avec le reste de votre équipe. Cette cérémonie garantit la réussite du sprint dans son ensemble et pour toute l'équipe. Durant cette réunion, l'équipe au complet discute de l'objectif du sprint et des stories dans le backlog produit hiérarchisé. L'équipe de développement crée des tâches détaillées et estime les stories ultra prioritaires. Elle s'engage ensuite à achever un certain nombre de stories durant le sprint. Ces stories et le plan pour les achever deviennent ce que nous appelons le backlog de sprint.

Indiquez des estimations de story point pour vos stories en ajoutant un nombre dans le champ Estimation de story point. Vous pouvez aussi ajouter plus de détails aux stories ou cliquer sur l'icône Créer une sous-tâche afin de subdiviser davantage le travail de la story.

Création d'un sprint | Atlassian – Le coach Agile

Lorsque vous avez fini, faites glisser les stories dont vous avez convenu durant la réunion de planification du sprint dans le sprint que vous venez de créer. C'est votre backlog de sprint.

Qu'est-ce qu'une réunion de planification de sprint ?

Participants : l'équipe de développement, le Scrum Master, le Product Owner (obligatoire).

 

Quand : au début d'un sprint.

 

Durée : généralement une heure par semaine d'itération (par exemple, un sprint de deux semaines démarre par une réunion de planification de deux heures)

 

Objectif : planifier le travail du sprint. L'équipe convient de l'objectif du sprint et du backlog de sprint.

Qu'est-ce qu'un objectif de sprint ?

Lors de la création d'un sprint, le Product Owner identifie généralement un objectif de sprint. Celui-ci propose un thème pour le travail à réaliser dans le sprint. Un objectif de sprint offre par ailleurs une certaine flexibilité quant au nombre de stories achevées dans un sprint. Un sprint est considéré comme une réussite si son objectif est atteint.

Qu'est-ce qu'une estimation Agile ?

Les équipes de développement traditionnelles réalisent leurs estimations en temps : jours, semaines, mois.
En revanche, beaucoup d'équipes Agile sont passées aux story points. Les story points notent l'effort relatif du travail selon la suite de Fibonacci : 0, 0,5, 1, 2, 3, 5, 8, 13, 20, 40, 100. 

Les estimations vous aideront à évaluer la quantité de travail à ajouter au prochain sprint en fonction du nombre de membres de l'équipe disponibles. Après quelques sprints, votre équipe parviendra mieux à estimer la quantité de travail qu'elle pourra accomplir à chaque sprint, ce qui évitera de prendre des engagements trop importants.

Étape 5 : Lancement du sprint dans Jira

Nommez le sprint. Certaines équipes le nomment en fonction de leur objectif. S'il existe un point commun entre les tickets dans le sprint, choisissez un nom en rapport avec ce thème. Sinon, vous pouvez nommer le sprint comme bon vous semble.

Indiquez la durée du sprint et les dates de début et de fin. Les dates de début et de fin doivent être alignées sur le calendrier de votre équipe. Par exemple, certaines équipes démarrent les sprints le lundi et les terminent le vendredi matin de la semaine suivante. D'autres équipes décident de commencer et de terminer leurs sprints au milieu de la semaine. C'est vous qui voyez ! Si vous n'êtes pas sûr de la durée à prévoir pour vos sprints, nous vous recommandons d'essayer deux semaines.

Ajoutez l'objectif de sprint tel que convenu lors de la réunion de planification du sprint.

Dès que vous commencez votre sprint, vous serez dirigé vers l'onglet Sprints actifs du projet.

Sprint actif | Atlassian – Le coach Agile

C'est l'étape à laquelle votre équipe sélectionnera des éléments de la colonne À faire pour les déplacer dans En cours, puis finalement dans Terminé !

Si vous utilisez le modèle Scrum nouvelle génération, cela s'appelle un tableau.

Étape 6 : Organisation des stand-ups quotidiens

Une fois votre sprint lancé, organisez une réunion quotidienne avec les membres de votre équipe (en principe, le matin) pour discuter des tâches réalisées par chacun. L'objectif est de voir si l'un d'eux rencontre des difficultés pour achever les tâches du sprint.

Qu'est-ce qu'un stand-up quotidien ?

Participants (principaux) : l'équipe de développement.

 

Quand : une fois par jour, généralement le matin.

 

Durée : pas plus de 15 minutes. Ne réservez pas une salle de conférence pour y tenir le stand-up en position assise. La position debout permet de raccourcir au maximum la réunion.

 

Objectif : le stand-up quotidien a pour but d'informer rapidement tous les participants de ce qui se passe au sein de l'équipe et de planifier le travail du jour. Il ne s'agit pas d'une réunion d'avancement à proprement parler. Le ton doit être léger et ludique, tout en restant informatif. Invitez chaque membre de l'équipe à répondre aux questions suivantes :

 

  • Qu'ai-je terminé hier ?
  • Sur quoi vais-je travailler aujourd'hui ?
  • Y a-t-il quelque chose qui bloque mon travail ?

 

Rendre compte aux autres des tâches que vous avez accomplies la veille comporte une forme de responsabilisation implicite. Personne ne souhaite être le membre de l'équipe qui travaille constamment sur les mêmes tâches et qui ne progresse pas.

 

Conseil d'expert : certaines équipes utilisent des chronomètres pour que chacun respecte le temps qui lui est imparti. D'autres lancent une balle d'un membre de l'équipe à un autre afin que tous restent attentifs. Beaucoup d'équipes distribuées se servent de la vidéoconférence ou de la discussion de groupe pour réduire la distance entre les membres. Votre équipe est unique, votre stand-up devrait l'être tout autant !

Vous pouvez utiliser les sprints actifs de votre tableau Scrum au cours du stand-up quotidien, de sorte que chaque membre de l'équipe puisse voir les tâches sur lesquelles il travaille.

Étape 7 : Affichage du graphique Burndown

Il est réellement judicieux de consulter le graphique Burndown pendant un sprint. Dans Jira Software, le graphique Burndown montre la quantité de travail réelle et estimée à effectuer dans un sprint. Le graphique Burndown est automatiquement mis à jour par Jira lorsque vous achevez des tâches. Pour l'afficher, cliquez sur Rapports dans la barre latérale, puis sélectionnez Graphique Burndown dans la liste déroulante des rapports.

Qu'est-ce qu'un graphique d'avancement et comment le lire ?

Un graphique Burndown présente la quantité de travail estimée et réelle pour un sprint. L'axe horizontal (x) d'un graphique Burndown indique le temps, tandis que l'axe vertical (y) indique généralement les story points.

 

Utilisez le graphique Burndown pour suivre l'ensemble du travail restant pour un sprint et pour déterminer la probabilité d'atteindre l'objectif du sprint. En suivant le travail restant tout au long de l'itération, une équipe peut gérer son avancement et réagir en conséquence.

Graphique d'avancement Agile | Atlassian – Le coach Agile
Anti-schémas à surveiller
  • L'équipe termine très rapidement, sprint après sprint, parce qu'elle s'engage à réaliser trop peu de travail.
  • Sprint après sprint, l'équipe ne parvient pas à honorer ses prévisions parce qu'elle s'engage à réaliser trop de travail.
  • La ligne d'avancement affiche des chutes soudaines plutôt qu'une progression graduelle parce que le travail n'a pas été subdivisé en tâches granulaires.
  • Le Product Owner allonge ou modifie le périmètre en cours de sprint.

Étape 8 : Affichage du rapport de sprint

À tout moment pendant ou après le sprint, vous pouvez consulter le rapport de sprint pour surveiller le sprint.

Qu'est-ce que le rapport de sprint ?

Le rapport de sprint inclut le graphique Burndown et répertorie les tâches terminées, les tâches en cours et toute tâche ajoutée après le lancement du sprint.

 

Étape 9 : Réunion de planification de sprint

La revue de sprint ou démo de sprint est une réunion de partage durant laquelle l'équipe présente ses livraisons pour ce sprint. Durant chaque sprint, vous mettez généralement au point une composante fonctionnelle du produit, appelée incrément.

Riche en commentaires sur le projet, cette réunion inclut une session de brainstorming pour aider à décider que faire ensuite.

Participants (principalement) : l'équipe de développement, le Scrum Master et le Product Owner.
Facultatif : les parties prenantes.

 

Quand : généralement, le premier jour du sprint.

 

Durée : généralement, deux heures pour un sprint de deux semaines.

 

Objectif : inspecter l'incrément et mettre à jour le backlog produit de façon collaborative.

 

Questions à poser :

 

  • L'équipe a-t-elle respecté la prévision du sprint ?
  • Des tâches ont-elles été ajoutées ou supprimées au cours du sprint ?
  • Des tâches sont-elles restées inachevées à l'issue du sprint ?
  • Le cas échéant, pourquoi ?

Étape 10 : Rétrospective de sprint

Une fois le sprint terminé, demandez à votre équipe d'organiser une rétrospective. Consignez celle-ci quelque part. Nous suggérons Confluence.

Qu'est-ce qu'une rétrospective de sprint ?

Participants : l'équipe de développement, le Scrum Master, le Product Owner.

 

Quand : à la fin d'une itération.

 

Durée :  généralement, 90 minutes pour un sprint de deux semaines. .

 

Objectif : l'équipe se passe au crible, y compris ses processus, ses outils et ses interactions. Les domaines d'amélioration sont souvent ajoutés au backlog du sprint suivant.

 

Les rétrospectives ne doivent pas uniquement servir à se plaindre, sans agir. Profitez-en pour déterminer ce qui fonctionne afin que l'équipe puisse continuer à se concentrer sur ces points. Voyez également ce qui ne fonctionne pas, recherchez des solutions créatives et élaborez un plan d'action. L'amélioration continue favorise le développement et la pérennité de l'équipe Agile, et les rétrospectives en sont un élément clé.

 

Questions à poser :

 

  • Qu'avons-nous bien fait durant le sprint ?
  • Qu'aurions-nous pu faire mieux ?
  • Qu'allons-nous améliorer pour la prochaine fois ?

 

Conseil d'expert : même si tout se passe bien au sein de l'équipe, ne renoncez pas aux rétrospectives. Elles donnent à l'équipe l'orientation nécessaire pour que tout continue à bien se passer.

Étape 11 : Achèvement du sprint dans Jira

À la fin du sprint, vous devez le clôturer.

Si le sprint comporte des tickets inachevés, vous pouvez :

  • les déplacer vers le backlog ;
  • les déplacer vers un futur sprint ;
  • les déplacer vers un nouveau sprint, que Jira créera à votre place.

Étape 12 : Répéter depuis l'étape 2

À ce stade, vous commencez à comprendre comment créer votre backlog avec des user stories, organiser vos user stories en sprints, démarrer votre sprint et organiser des « cérémonies » Scrum. Vous pouvez décider si cette solution répond aux besoins de votre équipe ou si vous souhaitez passer à des sujets plus avancés.

 Une fois que votre équipe et vous-même avez suivi les étapes ci-dessus, passez au tutoriel avancé : Comment utiliser les pratiques Scrum avancées avec Jira Software ?