sprints

Un sprint désigne une brève période limitée dans le temps dont une équipe Scrum a besoin pour effectuer une quantité de travail donnée.

Max Rehkopf Max Rehkopf
Browse topics

Que sont les sprints ?

Un sprint désigne une brève période limitée dans le temps dont une équipe Scrum a besoin pour effectuer une quantité de travail donnée. Les sprints sont au cœur même des méthodologies Scrum et Agile. Savoir les utiliser aidera votre équipe Agile à livrer de meilleurs logiciels en s'évitant bien des maux de tête.  

« Avec Scrum, un produit est développé dans une série d'itérations appelées sprints, lesquels décomposent les grands projets complexes en petites tâches. », explique Megan Cook, responsable produit Groupe pour Jira Software à Atlassian.  

Deux flèches qui représentent un sprint Scrum et le processus d'itération continue.

De nombreuses personnes associent les sprints Scrum au développement logiciel Agile, à tel point que Scrum et Agile sont souvent considérés comme une seule et même chose. Ce qu'ils ne sont pas. Agile est un ensemble de principes, tandis que Scrum est un framework pour faire avancer les choses.  

Les nombreuses similitudes entre les valeurs Agile et les processus Scrum justifient raisonnablement leur association. Les sprints aident les équipes à suivre le principe Agile consistant à « livrer fréquemment des logiciels fonctionnels » et incarnent la valeur Agile « Privilégier la réponse au changement plutôt que le suivi d'un plan ». Les valeurs Scrum de transparence, d'inspection et d'adaptation sont complémentaires à la méthodologie Agile et se trouvent au cœur du concept des sprints.

Le Guide Scrum jette des bases théoriques solides pour cette discussion sur les sprints. Notre but est d'ajouter un peu de couleur au sujet en découvrant les bonnes pratiques des personnes qui font ce travail tous les jours.

Comment planifier et exécuter des sprints Scrum

Diagramme illustrant les étapes d'un sprint Scrum : planification du sprint, mêlée quotidienne, revue du sprint, et rétrospective du sprint

Les créateurs de Scrum ont vraiment pensé à tout. Afin de planifier votre prochain sprint, vous utilisez la réunion de planification de sprint ! La planification de sprint est un événement collaboratif au cours duquel l'équipe répond à deux questions fondamentales : quelle quantité de travail peut-être réalisée durant ce sprint et comment le travail choisi sera-t-il réalisé ?

Choisir les bons éléments de travail pour un sprint est un effort de collaboration entre le Product Owner, le Scrum Master et l'équipe de développement. Le Product Owner discute de l'objectif que doit atteindre le sprint et des éléments du backlog produit qui, terminés, clôtureront l'objectif du sprint.

L'équipe crée ensuite un plan détaillant la façon dont elle développera les éléments du backlog et les terminera avant la fin du sprint. Les tâches choisies et le plan pour les réaliser s'appellent le backlog de sprint. À la fin de la planification du sprint, l'équipe est prête à commencer à travailler sur le backlog de sprint, en amenant les éléments du backlog « En cours » à l'état « Terminé ».

Durant un sprint, l'équipe vérifie lors de la mêlée quotidienne (Daily Scrum), ou stand-up, l'avancement du travail. L'objectif de cette réunion est d'identifier les bloqueurs et les défis qui pourraient avoir un impact sur la capacité de l'équipe à atteindre le but du sprint.

Après un sprint, l'équipe démontre ce qu'elle a accompli au cours de la revue du sprint. C'est l'occasion pour votre équipe de présenter son travail aux parties prenantes et aux membres des l'équipe avant qu'il ne soit mis en production.

Terminez le cycle de votre sprint avec ma réunion préférée, la rétrospective du sprint. C'est l'occasion pour votre équipe d'identifier les points à améliorer pour le prochain sprint. Avec cela, vous êtes prêt à commencer votre prochain cycle de sprint. En avant !

À faire et à ne pas faire

Même avec les bases posées, la plupart des équipes trébucheront lorsqu'elles commenceront à effectuer des sprints. Megan Cook complète cette discussion avec des choses à faire et à ne pas faire qu'elle a apprises au fil des ans. 

À faire :

  • Assurez-vous que l'équipe définit et comprend l'objectif du sprint et la façon dont sa réussite sera mesurée. C'est la clé pour garder tout le monde aligné et aller de l'avant vers une destination commune.
  • Assurez-vous d'avoir un backlog clair avec vos priorités et vos dépendances bien ordonnées. Il peut s'agir d'un défi de taille qui pourrait faire dérailler le processus s'il n'est pas bien géré.
  • Assurez-vous de bien comprendre la vélocité, et le fait que celle-ci reflète des éléments comme les congés et les réunions d'équipe.
  • Profitez de la réunion de planification du sprint pour étoffer les détails intimes du travail qui doit être réalisé. Encouragez les membres de l'équipe à esquisser les tâches pour toutes les stories, les bugs et les tâches qui entrent dans le sprint.
  • Laissez de côté les tâches dont vous ne serez pas en mesure de terminer les dépendances, comme le travail d'une autre équipe, les conceptions et l'approbation légale.
  • Enfin, une fois qu'une décision ou un plan est adopté, assurez-vous que quelqu'un indique cette information dans votre outil de gestion de projet ou de collaboration, comme vos tickets Jira. De cette façon, la décision et la justification seront facilement consultables par tout le monde ultérieurement.

Pendant que vous apprenez à devenir un pro de Scrum avec ces choses « à faire », faites attention à quelques drapeaux rouges aussi :

À ne pas faire :

  • Ne créez pas trop de stories, ne surestimez pas la vélocité ou ne créez pas de tâches qui ne pourront pas être réalisées durant le sprint. Vous ne voulez pas vous exposer ou exposer votre équipe à l'échec.
  • N'oubliez pas la qualité ou la dette technique. Prévoyez du temps pour l'assurance qualité et le travail intangible, comme les bugs et la santé de l'ingénierie.
  • Ne laissez pas votre équipe avec une vision floue du contenu du sprint. Définissez précisément le contenu, et ne vous préoccupez pas d'avancer vite au point d'oublier de vous assurer que tout le monde avance dans la même direction.
  • De plus, n'acceptez pas une grande quantité de travail inconnu ou à haut risque. Décrivez les stories qui sont importantes ou qui comportent une grande incertitude, et n'ayez pas peur de laisser une partie de ce travail pour le prochain sprint.
  • Si votre équipe vous fait part de préoccupations, en matière de vélocité, d'incertitude liée à une tâche ou de sous-estimation d'une tâche, ne l'ignorez pas. Réglez le problème et recalibrez au besoin.

En savoir plus sur les sprints

Les sprints sont si bien connus (et si efficaces !) qu'ils sont souvent considérés comme le premier pas vers une plus grande agilité. Comme nous l'avons appris, la maîtrise des sprints nécessite la maîtrise d'une poignée de concepts Scrum et Agile qui s'appuient les uns sur les autres. Consultez le reste de nos articles sur Scrum pour parfaire vos connaissances et vous rapprocher toujours plus du bonheur Scrum.