Close

Cloud et solutions sur site

Comparez le cloud à une solution sur site et vous constaterez qu'il sort presque toujours vainqueur pour la majorité des entreprises. En réalité, 95 % des clients Atlassian choisissent le cloud dès le départ, et 90 % de ceux qui migrent d'une solution sur site vers le cloud assurent qu'ils recommanderaient cette migration.*

Quelles sont exactement les différences ? Pourquoi tant d'équipes préfèrent-elles adopter le cloud ? Que devriez-vous savoir pour choisir entre ces deux solutions ?

Poursuivez votre lecture pour le savoir.

Qu'est-ce que le cloud ?

Pour faire simple : le cloud désigne un logiciel et des services qui s'exécutent sur Internet plutôt que sur votre ordinateur personnel ou un serveur dédié dans votre immeuble ou dans un data center. Ces logiciels et services sont généralement accessibles depuis n'importe quel endroit disposant d'une connexion Internet ou via un navigateur ou une app mobile.

De nombreuses entreprises ayant migré vers le cloud utilisent un modèle commercial SaaS (Software-as-a-Service), dans lequel un client achète un abonnement à l'app logicielle du fournisseur, puis le logiciel est mis à la disposition des utilisateurs du client sur Internet.

Dans la plupart des cas, le fournisseur SaaS est responsable du maintien des performances, de l'hébergement, du stockage et de la maintenance du logiciel. La sécurité des données, la confidentialité et les performances des apps sont intégrées, sans nécessiter de mises à niveau ou de gestion de la part de votre équipe.

Lorsque les utilisateurs expliquent leur préférence pour le cloud, voici ce qui ressort presque systématiquement : les équipes ne doivent plus effectuer la maintenance de base et peuvent donc se concentrer sur des tâches plus importantes.

Comme l'explique Evan Lerer, directeur de l'ingénierie chez Redfin : « En toute honnêteté, faire gérer nos systèmes sur site par nos ingénieurs ou nos professionnels de l'informatique est une perte de temps et d'argent. S'il y a une entreprise qui propose déjà des produits très utiles, pourquoi ne pas lui demander de le faire ? Ainsi, nous pouvons nous consacrer à ce que nous savons faire… »

Qu'est-ce qu'une solution sur site ?

Alors que les services cloud sont fournis via Internet et gérés par votre fournisseur, les services sur site sont fournis par le biais de serveurs au sein de votre entreprise et gérés par vos équipes internes.

Avec les logiciels sur site, vous achetez une licence avec un nombre de postes prédéterminé (généralement pour un coût initial plus élevé, par rapport à un modèle sur abonnement). Ensuite, votre équipe informatique se charge de l'installation, de l'hébergement et de la gestion continue de l'app (parfois avec l'aide du fournisseur ou d'un prestataire de services tiers, moyennant un supplément). Votre équipe est également responsable des mises à jour logicielles et matérielles, ainsi que du maintien de la disponibilité de l'app.

Cloud et solutions sur site : principales différences

Voici les principales différences entre le cloud et une solution sur site : l'emplacement où vos logiciels et vos données sont stockés et la partie prenante responsable de la maintenance, des mises à niveau et de la gestion des incidents majeurs.

Mais ce ne sont pas les seules différences. La sécurité, l'évolutivité, le coût, la capacité à soutenir les équipes distantes et la rapidité de l'innovation varient également entre les deux solutions, le cloud arrivant largement en tête dans la plupart des catégories, sinon toutes.

Sécurité

92 % des clients Atlassian estiment que la sécurité du cloud est supérieure ou égale à celle d'un serveur*. Nous devons admettre que nous sommes d'accord.

La sécurité sur site classique implique une connexion unique qui permet à votre équipe d'accéder à tous les outils dont elle a besoin. Bien que cette approche soit simple, elle met l'ensemble de votre système en péril en cas de violation de la sécurité : vos données client et internes, ainsi que votre code. Le château peut sembler imprenable vu de l'extérieur, mais une fois que l'ennemi s'y engouffre, la défaite est cinglante.

D'un autre côté, une sécurité cloud leader du marché (comme celle d'Atlassian) nécessite généralement une approche « Zero Trust ». Cette dernière implique des autorisations utilisateur granulaires et des contrôles de sécurité automatiques pour chaque utilisateur et outil. Grâce à elle, un pirate qui obtient une connexion utilisateur est limité aux données, au code et à l'accès associé à cette connexion spécifique. Sans oublier qu'il n'ira pas bien loin si son appareil ou son activité semblent suspects.

Guillemets

La stabilité et la sécurité sont nettement meilleures qu'avec notre ancienne solution sur site. Être capable d'évoluer avec des licences utilisateur individuelles s'avère très rentable.

Jarrett Prosser
Lead Engineer, Rollercoaster Digital

Évolutivité

L'évolutivité constitue une autre différence majeure entre le cloud et une solution sur site.

Dans les installations sur site, la mise à l'échelle est toujours limitée par le temps dont dispose l'équipe technique et les ressources disponibles. Si votre base d'utilisateurs augmente, les équipes sur site devront soit ajouter de la puissance de calcul à vos machines existantes (évolutivité verticale), soit ajouter des machines (évolutivité horizontale).

Évoluez en toute confiance

Pour ce faire, vous devrez probablement suivre un long processus d'approbation, commander des serveurs, configurer des équilibreurs de charge, mettre hors ligne les machines existantes pour effectuer une mise à niveau et dégager du temps dans les plannings serrés de vos équipes informatiques. Le processus est manuel et doit être planifié à l'avance.

Avec le cloud, finis les tracas liés aux mises à niveau manuelles. En outre, vous pouvez configurer vos systèmes de manière à ce qu'ils évoluent automatiquement et instantanément dans toutes les directions. Par conséquent, si vous connaissez un pic d'utilisation ou un ralentissement inattendu, vos systèmes peuvent réagir en temps réel. Aucune approbation ni intervention de l'équipe informatique n'est nécessaire.

Coût et tarif

Après avoir migré de Server vers le cloud, 36 % des clients affirment que leur coût total de possession (CTP) a baissé*. Nous sommes presque certains que ce chiffre est sous-évalué. Dans les faits, une solution sur site s'accompagne en effet de nombreux coûts masqués : depuis le travail réalisé par votre équipe technique pour maintenir le système, gérer les mises à jour, surveiller la sécurité et optimiser les performances, aux coûts moins visibles liés aux interruptions du système, au surprovisionnement et aux licences inutilisées.

Réduire les coûts et augmenter les bénéfices

Comme nous l'indiquions dans notre article expliquant comment augmenter les bénéfices dans le cloud : « La vraie question n'est donc pas de savoir ce qui est le moins cher, mais s'il convient d'adopter une vision à long ou à court terme. Ne comparez-vous que les coûts visibles et initiaux ? Ou examinez-vous la situation dans son ensemble, en tenant compte du coût total de possession (du temps consacré par le service informatique au remplacement des serveurs) ? Si vous regardez au-delà de la partie visible de l'iceberg, vous découvrirez une longue liste de solutions pour réaliser des économies à long terme. »

Guillemets

À court terme, nous avons dépensé beaucoup d'argent, mais à long terme, cette migration nous permettra de faire des économies en réduisant les coûts de gestion.

Bryan Kennedy
DSI, Musée des sciences du Minnesota*

Gestion des incidents et interruptions

En parlant d'interruptions, la partie prenante responsable en cas de sinistre change entre la plateforme Server et le cloud.

Dans les déploiements sur site, votre équipe informatique doit gérer tous les incidents majeurs, que ce soit pendant les heures de pointe ou au beau milieu de la nuit. Quel est le coût moyen de ces incidents ? Une étude estime qu'il se situe entre 5 600 et 9 000 dollars par minute.

Dans le cloud, la responsabilité des incidents incombe à votre fournisseur, ce qui réduit le niveau de stress de vos équipes (et le nombre d'appels reçus au beau milieu de la nuit). Mieux encore, si votre fournisseur offre une garantie de disponibilité appuyée par un SLA (comme les offres Premium et Enterprise d'Atlassian), vous pouvez dormir sur vos deux oreilles : la disponibilité ne sera jamais inférieure au seuil garanti.

Espace de stockage

Le stockage sur site est tributaire de l'espace limité disponible sur vos serveurs et doit être géré par votre équipe technique. Dans le cloud, pour obtenir du stockage supplémentaire, il suffit généralement de passer à un abonnement supérieur. De plus, le stockage et les sauvegardes sont gérés par votre fournisseur.

TÉLÉTRAVAIL

Alors que les instances sur site peuvent soutenir le télétravail, elles impliquent généralement une association complexe de machines virtuelles, de VPN auto-hébergés et de certaines données accessibles uniquement sur site. Le cloud, en revanche, a été conçu pour le télétravail et les équipes distribuées. Les systèmes sont accessibles en toute sécurité de n'importe où, à condition que la personne dispose d'une connexion Internet et des autorisations appropriées.

Guillemets

Nous avons avant tout effectué la migration pour améliorer la prise en charge des utilisateurs distants. Cette amélioration [était cruciale] pendant la crise du COVID-19, car nous avons pu établir notre code de manière sécurisée sans utiliser les VPN de l'entreprise.

Damien Gray
Principal Laser Optics Engineer, EOS Amérique du Nord*

Locataire unique et multilocataire

La location unique désigne l'approche selon laquelle une entreprise héberge son logiciel sur un serveur unique. La multilocation désigne le fait qu'un même serveur est partagé par plusieurs entreprises.

Avec une solution sur site, vous êtes presque toujours locataire unique. Dans le cloud, vous pouvez être locataire unique et disposer de votre propre serveur dédié, ou vous pouvez évoluer sur un système multilocataire et partager un serveur avec d'autres clients cloud.

La location unique (que ce soit dans le cloud ou sur serveur) a deux avantages : le contrôle et la flexibilité. Vous possédez le serveur et pouvez contrôler les exigences spécifiques de vos équipes. En outre, les pics dans la puissance de calcul d'une autre entreprise ou les failles dans son système n'ont aucun impact sur la disponibilité, la fiabilité ou le temps d'activité de vos systèmes.

En revanche, la multilocation est plus abordable et plus efficace, elle évolue rapidement, et (avec le bon fournisseur et une garantie de disponibilité appuyée par un SLA) elle connaît peu d'interruptions ou de problèmes de disponibilité.

Personnalisation

Sans surprise, les déploiements sur site dans lesquels votre équipe informatique contrôle intégralement vos serveurs, vos mises à jour et votre maintenance sont généralement un peu plus personnalisables que les outils cloud déployés, gérés et mis à jour par votre fournisseur.

À première vue, ce dernier point semble peser en faveur des solutions sur site… mais ne nous emballons pas. En effet, une personnalisation illimitée s'accompagne de certains inconvénients plutôt majeurs. Lorsque nous interrogeons les administrateurs Server à ce sujet, ils nous parlent de contournements compliqués, de mauvais hacks, de configurations non optimales (ou de sur-configurations), de résolution des mauvais problèmes et de dette technique qu'ils n'ont jamais le temps de régler.

Dans le cloud, l'utilisation de workflows standard et de la personnalisation en soutien (et non comme une solution spécifique) résout ces problèmes. Les apps et les intégrations permettent aux administrateurs d'accomplir les mêmes tâches dans le cloud, mais plus facilement.

Le cloud est-il plus performant qu'une solution sur site ?

Nous pensons que oui ! En fait, nous misons tellement sur le cloud que nous avons récemment annoncé l'arrêt de la commercialisation de nos logiciels sur site en 2024. Le cloud est tout simplement meilleur (plus innovant, plus sécurisé, plus adapté au télétravail et plus rentable), et nous nous attendons à ce qu'il continue de distancer largement la plateforme Server au cours des prochaines années.

89 % de nos clients déclarent avoir bénéficié des avantages du cloud en six mois. 60 % estiment que le cloud leur offre une certaine tranquillité d'esprit en matière de gestion des mises à niveau de version et de sécurité. 41 % affirment que leur migration vers le cloud a considérablement amélioré la satisfaction des employés*.

Vous n'êtes pas encore convaincu ? 90 % des clients qui ont migré d'une solution Server vers le cloud le recommandent*.

Cloud hybride : le meilleur des deux mondes

Vous n'êtes pas sûr d'être prêt à tout miser sur le cloud public ? De nombreuses organisations adoptent une approche hybride, hébergeant certaines données dans le cloud public et d'autres dans un cloud privé auto-hébergé. Cette approche leur permet de stocker des données derrière leurs pare-feu, tout en ayant accès à un environnement de cloud public où une puissance de calcul évolutive est disponible à la demande.

Migration vers le cloud

41 % des clients Atlassian affirment que la migration d'une solution sur site vers le cloud a été plus facile que prévu*. Si vous envisagez une migration, consultez l'Atlassian Cloud Migration Center. Vous y trouverez du support, des informations et des guides pas-à-pas pour vous aider tout au long du processus.

* Selon une enquête TechValidate réalisée auprès de plus de 300 clients Atlassian.

À venir…

Plateforme Cloud

Consultez l'Atlassian Trust Center

Accédez aux dernières informations sur la sécurité, la fiabilité, la confidentialité et la conformité des produits et services Atlassian.

Migration vers le cloud

En savoir plus sur la migration vers le cloud

Trouvez toutes les ressources, les outils et le support dont vous avez besoin pour commencer à évaluer si le cloud est adapté à votre organisation.