Qu'est-ce que le contrôle de version ?

Qu'est-ce que le contrôle de version ?

Les systèmes de contrôle de version sont une catégorie d'outils de développement qui aident une équipe de développement à gérer les changements apportés au code source au fil du temps. Les logiciels de contrôle de version gardent une trace de chaque changement apporté au code dans un type spécial de base de données. Si une erreur est commise, les développeurs peuvent revenir en arrière et comparer les versions antérieures du code, ce qui leur permet de corriger l'erreur tout en minimisant les perturbations pour tous les membres de l'équipe.

 

Pour la plupart des projets de développement, le code source est comme les joyaux de la couronne : un bien précieux dont la valeur doit être protégée. Pour la plupart des équipes de développement, le code source est un dépôt de connaissances et d'explications inestimable sur le domaine du problème, que les développeurs ont rassemblées et affinées en déployant des efforts minutieux. Le contrôle de version protège le code source à la fois contre les catastrophes et contre les dégradations occasionnelles dues aux erreurs humaines et aux conséquences imprévues.

Les développeurs qui travaillent en équipe écrivent continuellement du nouveau code source et modifient le code source existant. Le code d'un projet, d'une app ou d'un composant logiciel est généralement organisé en une structure de dossiers ou « arborescence de fichiers ». Un développeur de l'équipe peut travailler sur une nouvelle fonctionnalité, tandis qu'un autre corrige un bug sans rapport en changeant le code. Chaque développeur peut apporter ses changements dans plusieurs parties de l'arborescence de fichiers.

Le contrôle de version aide les équipes à résoudre ce genre de problèmes, en suivant chaque changement individuel de chaque contributeur et en aidant à prévenir les conflits entre les tâches concomitantes. Les changements apportés à une partie du logiciel peuvent être incompatibles avec ceux apportés par un autre développeur travaillant en même temps. Ce type de problème doit être identifié et résolu de manière ordonnée sans bloquer le travail du reste de l'équipe. En outre, dans tout projet de développement, le moindre changement peut introduire de nouveaux bugs, et un nouveau logiciel ne peut être considéré comme fiable tant qu'il n'a pas été testé. Les tests et le développement se poursuivent donc en parallèle jusqu'à ce qu'une nouvelle version soit prête.

Un bon logiciel de contrôle de version prend en charge le workflow préféré d'un développeur sans imposer une méthode de travail particulière. Idéalement, il fonctionne également sur n'importe quelle plateforme, plutôt que de dicter aux développeurs le système d'exploitation ou la chaîne d'outils qu'ils doivent utiliser. Les bons systèmes de contrôle de version facilitent un flux continu de changements du code plutôt que le verrouillage des fichiers. En effet, ce mécanisme est frustrant et maladroit, car il donne le feu vert à un développeur tout en bloquant l'avancement des autres.

Les équipes de développement qui n'utilisent aucune forme de contrôle de version se heurtent souvent à des problèmes tels que le fait de ne pas savoir quels changements ont été mis à la disposition des utilisateurs ou l'apport de changements incompatibles entre deux éléments indépendants, qui doivent alors être minutieusement démêlés et retravaillés. Vous êtes un développeur et vous n'avez jamais utilisé le contrôle de version ? Vous avez peut-être déjà ajouté des versions à vos fichiers, avec des suffixes comme « final » ou « dernier », puis vous vous êtes par la suite retrouvé avec une nouvelle version finale ? Ou bien vous avez commenté des blocs de code parce que vous vouliez désactiver certaines fonctionnalités sans supprimer du code, par peur d'en avoir besoin ultérieurement ? Le contrôle de version est une solution à ces problèmes.

De nos jours, les logiciels de contrôle de version constituent un élément essentiel des pratiques professionnelles de toute équipe de développement moderne. Les développeurs individuels, qui sont habitués à travailler avec un système de contrôle de version performant au sein de leurs équipes, reconnaissent généralement la valeur incroyable que le contrôle de version leur procure, même sur de petits projets en solo. Une fois habitués aux puissants avantages des systèmes de contrôle de version, de nombreux développeurs n'envisageraient pas de travailler sans eux, même pour des projets non liés au développement.

Avantages des systèmes de contrôle de version

Développer des logiciels sans utiliser le contrôle de version est risqué, tout comme le fait de ne pas avoir de sauvegardes. Le contrôle de version permet également aux développeurs d'aller plus vite et aux équipes de développement de préserver leur efficacité et leur agilité à mesure que l'équipe s'agrandit et inclut davantage de développeurs.

Les systèmes de contrôle de version (VCS) ont connu de grandes améliorations au cours des dernières décennies, et certains sont meilleurs que d'autres. Les VCS sont parfois connus sous le nom d'outils de gestion du code source (SCM) ou de systèmes de contrôle des révisions (RCS). Git est l'un des outils VCS les plus populaires utilisés aujourd'hui. Git est un VCS distribué, une catégorie connue sous le nom de DVCS, dont nous parlerons plus loin. Comme beaucoup des systèmes VCS les plus populaires d'aujourd'hui, Git est gratuit et open source. Quels que soient la désignation, ou le système utilisé, voici les principaux avantages que vous devez attendre du contrôle de version.

  1. Un historique complet des changements à long terme de chaque fichier, c'est-à-dire tous les changements apportés par de nombreuses personnes au fil des ans. Les changements comprennent la création et la suppression de fichiers, ainsi que l'édition de leur contenu. Les différents outils de contrôle de version se distinguent par la manière dont ils gèrent le renommage et le déplacement des fichiers. Cet historique doit également inclure l'auteur, la date et des notes écrites sur l'objectif de chaque changement. Le fait de disposer de l'historique complet permet de revenir aux versions précédentes pour analyser les causes profondes des bugs, ce qui est essentiel quand il est question de corriger des problèmes dans des versions plus anciennes du logiciel. Si le logiciel est en cours de développement, la quasi-totalité du contenu peut être considérée comme une « ancienne version ».

  2. Branches et merges. Les membres d'une équipe peuvent travailler simultanément en toute facilité, mais même les personnes autonomes peuvent tirer parti des flux de changements indépendants. La création d'une « branche » dans les outils de contrôle de version permet de maintenir plusieurs workflows indépendants les uns des autres, tout en offrant la possibilité de merger ce travail. Ainsi, les développeurs peuvent vérifier que les changements sur chaque branche n'engendrent pas de conflit. De nombreuses équipes de développement créent une branche pour chaque fonctionnalité et/ou pour chaque version. Les équipes peuvent choisir parmi de nombreux workflows différents après avoir décidé comment utiliser les fonctionnalités de branching et de merge dans les systèmes de contrôle de version.

  3. Traçabilité. Pouvoir retracer chaque changement apporté au logiciel et le connecter à des logiciels de gestion de projet et de suivi des bugs tels que Jira, mais aussi annoter chaque changement par un message décrivant l'objectif et l'intention du changement contribue à l'analyse des causes profondes et à d'autres analyses inforensiques. Si les développeurs ont sous la main l'historique annoté du code lorsqu'ils lisent celui-ci en essayant de comprendre sa fonction et pourquoi il est ainsi conçu, ils peuvent apporter des changements corrects et harmonieux, en accord avec le design à long terme prévu pour le système. Cela peut s'avérer crucial pour une utilisation efficace du code existant, mais aussi pour permettre aux développeurs d'estimer avec précision les tâches futures.

S'il est possible de développer des logiciels sans utiliser de contrôle de version, cela expose le projet à un risque énorme, qu'il ne serait conseillé à aucune équipe professionnelle de prendre. La question n'est donc pas de savoir s'il faut utiliser le contrôle de version, mais quel système de contrôle de version utiliser.

Le choix est vaste, mais nous allons ici nous concentrer sur un seul outil, Git. Pour en savoir plus sur les autres types de logiciels de contrôle de version, cliquez ici

Prêt à découvrir Git ?

Essayez ce tutoriel interactif.

Démarrer maintenant