NASA + Atlassian

Atlassian visite Mars, avec la permission de la NASA


Logo NASA
Secteur

Gouvernement

Sites

Pasadena, Californie, Mountain View, Californie et Houston, Texas

Partager la page

Le centre Jet Propulsion Laboratory (JPL), basé à Pasadena, en Californie, a été fondé à la fin des années 1930 pour tester de nouvelles technologies balistiques. Après la création de la NASA en 1958, JPL (qui est désormais intégré à la NASA) a été chargé de développer le robot spatial nécessaire à l'exploration de notre système solaire. JPL a orchestré des programmes très médiatisés tels que la mission Voyager (qui explore actuellement des zones hors de notre système solaire), la mission solaire Ulysse et les sondes Pathfinder envoyées sur Mars dans les années 1990.

Défi
Développer un logiciel qui permet à tous les humains sur Terre de contrôler toute une panoplie de sondes d'exploration n'est pas une mince affaire. JPL, Ames Research Center dans la Silicon Valley et Johnson Space Center à Houston assument cette tâche conjointement. Ils sont confrontés à des problèmes tels que la planification efficace des missions, l'analyse des données brutes renvoyées de l'espace et la compilation de cartes visuelles pour représenter la progression d'une sonde, le tout alors même qu'ils collaborent dans différents fuseaux horaires.

Solution
Pour aider ces collaborateurs à s'attaquer à des enjeux importants dans différentes zones géographiques, ces trois entités ont mis sur pied un projet appelé Ensemble. Dave Mittman, Lead Software Developer chez JPL, explique qu'Ensemble est la bonne approche pour cette équipe distribuée, mais [qu'ils avaient] « besoin d'une infrastructure permettant de la développer efficacement ». JPL s'est tournée vers les produits Atlassian.

Le projet Ensemble s'appuie sur Jira et Confluence pour rester sur la même longueur d'onde quant aux projets et exigences, ainsi que sur Fisheye, Clover et Bamboo pour garder le code propre et rapide à déployer. De plus, Dave Mittman affirme que ces produits étaient adaptés aux fins avancées de JPL de façon prête à l'emploi.

Le dernier projet d'Ensemble, un rover d'exploration de Mars nommé Curiosity, a conquis le cœur de millions de personnes. Le rover, qui a atterri sur la planète rouge en août 2012, est un laboratoire scientifique sans pilote utilisant des lasers à ablation pour analyser les roches, des caméras spectromètres hybrides et des caméras stéréo haute définition pour déterminer si la surface de Mars pourrait supporter la vie microbienne (ou l'a fait par le passé). La mission Curiosity aidera également les scientifiques à comprendre l'environnement radiologique sur Mars en vue d'éventuelles missions humaines sur la planète, qui devraient intervenir dans les 10 à 15 prochaines années.

L'écosystème Atlassian est un avantage incroyable pour une équipe comme la nôtre qui collabore depuis différentes régions du monde.

Dave Mittman

Lead Software Developer, JPL

Avantages
Curiosity renvoie des données à la Terre une fois par jour, en utilisant un calculateur transitoire au fonctionnement similaire à celui du cloud et que Dave Mittman décrit comme doté d'« environ un millier de processeurs ». Les opérateurs de Curiosity parcourent les données du jour en quelques heures, puis renvoient une liste de tâches pour le lendemain. N'est-ce pas là une parfaite planification Agile ?

Dans les coulisses, Bamboo alimente un pipeline de déploiement continu qui fournit des mises à jour logicielles au cloud privé de JPL aussitôt appliquées par les ingénieurs d'Ensemble. Le code des six branches actives est développé en utilisant des scripts personnalisés déployés par-dessus Eclipse et SVN, et appelés par Bamboo. Chaque build fonctionnel est ensuite déployé dans deux environnements préliminaires et y est rigoureusement testé avant d'être mis en production.

Les ingénieurs d'Ensemble ont largement de quoi se vanter : le code qu'ils écrivent le lundi guide les rovers sur Mars dès le mardi.

En savoir plus sur Atlassian pour les agences gouvernementales

Logo BAE Systems

BAE Systems repense la gestion des services grâce à Jira Service Management.

Logo du Département américain de la Défense

Le centre de services web public du département américain de la Défense se transforme grâce à Atlassian.