Comment l'infrastructure Iac (Infrastructure as a Service) permet d'autonomiser les entreprises modernes

Chandler Harris Chandler Harris

Résumé :l'infrastructure as a Service (IaaS) est une infrastructure de cloud computing qui fournit des ressources informatiques, de réseau et de stockage sur Internet, via un modèle d'abonnement évolutif. Étant donné qu'il est proposé en tant que service d'abonnement, il peut évoluer dans toutes les directions pour répondre aux besoins, offrant une plus grande flexibilité par rapport aux infrastructures sur site.

Au début des années 2010, la vitesse d'internet a augmenté au point de permettre la fourniture de services numériques en ligne, ce qui a déclenché la révolution du cloud. Les entreprises ont commencé à migrer leurs applications vers des modèles Software as a Service (SaaS). Cela a provoqué un pic de trafic web qui a exigé davantage de ressources matérielles et la nécessité de nouveaux outils pour automatiser la gestion du matériel. Les entreprises ont commencé à proposer des ressources d'infrastructure basées dans le cloud ainsi que des outils de gestion « as a service » ou d'infrastructure as a Service (IaaS).

Que signifie Infrastructure as a Service ?

L'IaaS est une infrastructure de cloud computing qui fournit des ressources informatiques, de réseau et de stockage sur Internet, via un modèle d'abonnement évolutif. Il s'agit d'un service cloud fondamental qui peut développer ou compléter l'infrastructure Platform as a Service (PaaS) et SaaS. De nombreuses équipes Agile et DevOps utilisent l'IaaS pour créer leurs plateformes. Proposé en tant que service d'abonnement, il peut évoluer en fonction des besoins, offrant une plus grande flexibilité par rapport aux infrastructures sur site.

Comment ça marche ?

L'IaaS est un ensemble de ressources informatiques physiques et virtuelles qui offrent les ressources nécessaires pour exécuter des applications et des charges de travail dans le cloud. Les fournisseurs IaaS peuvent gérer les data centers des clients, provisionner l'informatique virtuelle et offrir des services de mise en réseau et de stockage aux clients.

L'hébergement traditionnel « bare metal » offre un accès direct au matériel et un contrôle des spécifications du matériel via Internet. Il ne fournit toutefois pas de capacités de calcul, de réseau et de stockage virtualisées. Grâce à l'hébergement bare metal, l'accès à distance est accordé et fourni au client d'hébergement, qui se connecte ensuite à distance à la machine et la configure. Cet hébergement peut offrir des performances supérieures à celles de l'IaaS pour des applications telles que les processeurs graphiques, le calcul haute performance, l'analyse, et plus encore. Cependant, il ne présente pas les avantages de l'IaaS, notamment la possibilité de provisionner et de faire évoluer rapidement les ressources.

L'« hébergement mutualisé » ou « hébergement mutuel » est conçu sur l'hébergement bare metal. L'hébergement partagé utilise la virtualisation pour fragmenter une machine individuelle en machines virtuelles distinctes. La virtualisation est le processus au niveau du système dans lequel les ressources telles que la RAM, le CPU, le disque ou le réseau peuvent être virtualisées et représentées comme de multiples ressources individuelles. Cette virtualisation des ressources permet à une machine physique unique d'héberger plusieurs locataires comme s'ils étaient sur des machines distinctes.

Lorsque vous faites évoluer l'hébergement virtuel et bare metal vers des data centers ou une infrastructure de cluster, vous créez des IaaS. Au lieu d'utiliser une seule machine, une salle pleine de serveurs peut être virtualisée en unités informatiques individuelles.

En intégrant la configuration et le provisionnement à distance à des salles remplies de serveurs, l'IaaS propulse le cloud computing. Outre fournir des ressources de système d'exploitation, l'IaaS offre des ressources d'infrastructure pré-configurées et à service complet, notamment des équilibreurs de charge, une gestion DNS, des serveurs de messagerie, des portes de sécurité, et plus encore. Ces ressources sont souvent coûteuses à développer et à maintenir en interne.

Comment l'IaaS est-il associé aux conteneurs ?

Aujourd'hui, de nombreuses solutions IaaS proposent l'hébergement de conteneurs, ou Containers as a Service (CaaS), dans le cadre de l'infrastructure disponible. Le Containers as a Service (CaaS) est un hébergement de conteneurs basé sur l'IaaS qui permet aux développeurs de logiciels ainsi qu'aux services informatiques d'importer, d'organiser, d'exécuter, de faire évoluer et de gérer des conteneurs à l'aide de la virtualisation basée sur conteneur. Le CaaS utilise des conteneurs comme ressource principale, plutôt que des machines virtuelles (VM).

Quelles plateformes technologiques populaires fournissent l'IaaS ?

Les exemples les plus populaires d'IaaS incluent Amazon Web Services (AWS), Microsoft Azure, Google Cloud, DigitalOcean et Linode. Parmi les plateformes qui proposent des solutions IaaS sur site se trouvent AWS Outposts, Azure Stack et Google Anthos. Si votre organisation souhaite développer sa propre IaaS, il existe quelques solutions populaires telles que OpenStack, VMware vCloud Suite et Azure Stack.

IaaS, PaaS et SaaS 

L'IaaS, le PaaS et le SaaS sont différentes couches d'une stack de services cloud. L'IaaS est la couche de base inférieure et elle fournit l'infrastructure sous-jacente qui active et prend en charge le PaaS et le SaaS.

Le PaaS est une infrastructure qui prend en charge le développement d'applications. Le PaaS permet aux développeurs d'accéder au langage de programmation géré et aux écosystèmes de bases de données dans lesquels ils peuvent déployer automatiquement leur code d'application. Cela permet aux développeurs de se concentrer sur leur code de logique métier principal et non sur la maintenance de l'infrastructure de leur environnement de programmation préféré. Les écosystèmes PaaS les plus populaires incluent Ruby on Rails, Node.js Express et Django.

Les produits SaaS sont des applications logicielles spécialisées entièrement fonctionnelles livrées à partir du cloud, telles que les CRM, les applications de calendrier, la messagerie web, le e-commerce, et plus encore. Un SaaS peut être développé sur un PaaS. Le PaaS fournit l'écosystème de base de données et de langage dans lequel les développeurs programment ensuite pour créer le SaaS.

Avantages

L'IaaS permet à votre organisation de faire évoluer son infrastructure en fonction de ses besoins. C'est un avantage, car de nombreuses organisations ne veulent pas d'une infrastructure fixe et doivent faire évoluer leur infrastructure pour répondre à des besoins changeants. L'IaaS donne aux équipes de développement plus d'autonomie pour réquisitionner des ressources selon les besoins sans dépendre d'un administrateur système pour le faire manuellement. Cela permet de réduire les coûts d'effectifs et de développer des équipes Lean DevOps.

Voici quelques raisons pour lesquelles une organisation peut vouloir implémenter l'IaaS :

  • une friction et des retards lors de la tentative de configuration ou de demande de nouvelles ressources matérielles ;
  • des coûts d'infrastructure élevés qui ne sont pas pris en compte dans l'utilisation ;
  • l'incapacité de s'adapter rapidement aux pics de trafic.

Défis

Si votre organisation n'utilise pas l'IaaS, il y aura une courbe d'apprentissage et un coût de changement. Il peut être plus simple d'utiliser une offre IaaS tierce populaire, ce qui permet d'économiser les coûts liés à l'achat du matériel nécessaire à l'installation de l'IaaS. Le défi réside souvent dans l'apprentissage des méthodes d'utilisation des API de la plateforme tierce et dans la migration des ressources existantes vers cette plateforme.

Si une organisation dispose déjà d'un data center et souhaite implémenter et gérer une IaaS, l'effort peut s'avérer coûteux et chronophage.

Comment implémenter l'IaaS

Il existe deux parcours populaires d'implémentation d'IaaS. Le premier est le parcours d'hébergement, dans lequel une organisation crée un compte grâce à un hôte IaaS tiers. Avant de sélectionner un fournisseur d'hébergement, il est important de comprendre les besoins spécifiques de votre entreprise en matière de serveurs, de réseau et de stockage. En effet, il existe de nombreux fournisseurs qui proposent différents niveaux de capacités. Une fois le fournisseur choisi et le compte établi, l'organisation doit identifier les éléments de l'infrastructure existante les mieux adaptés à la migration vers le nouvel hôte. Ce processus doit être incrémentiel.

Il est également possible d'établir une architecture d'IaaS sur site grâce à votre matériel existant. Cela implique la sélection d'une plateforme technologique d'IaaS comme Openstack, VMware vCloud ou Azure Stack. L'implémentation de l'IaaS se fait à l'aide d'un matériel distinct de l'infrastructure existante. Une fois l'IaaS installée et opérationnelle, le même processus de migration que le chemin hébergé doit avoir lieu.

Conclusion…

L'IaaS est née de l'évolution de l'administration des systèmes et de la gestion du matériel. Elle permet aux entreprises de toutes tailles d'accéder à des ressources technologiques d'infrastructure sans avoir besoin d'acheter, de maintenir et de gérer une infrastructure sur site. Grâce à l'IaaS, même les plus petites start-ups ont accès à une infrastructure de niveau entreprise et a une innovation favorisée.