Close

Calcul du coût du cloud : ROI et CTP

Le retour sur investissement, ou ROI, du cloud mesure l'argent et le temps économisés ou récupérés après un investissement dans la technologie cloud. Le coût total de possession, ou CTP, du cloud correspond aux coûts totaux associés à votre nouvelle technologie cloud. Il est souvent comparé aux coûts totaux de votre ancien déploiement Server ou Data Center.

Ces deux informations sont précieuses, non seulement après la migration vers le cloud (si vous devez démontrer la valeur et assurer l'optimisation des coûts), mais aussi avant celle-ci (pour vous aider à élaborer un business case, à comprendre pleinement vos options, à définir les attentes en matière de coûts et de rendements, et à fixer le calendrier correspondant).

Calcul du CTP

Avant de pouvoir calculer le ROI du cloud, vous devez identifier tous les coûts associés au déploiement de votre serveur actuel (connu sous le nom de coût total de possession ou CTP). Cela implique généralement d'identifier les coûts opérationnels ou cachés dont vous n'aurez plus à vous soucier après la migration vers le cloud, notamment :

Serveurs : avec une durée de vie moyenne de 3 à 5 ans, les serveurs doivent être régulièrement réparés et remplacés.

Support des serveurs : équilibreurs de charge, climatisation, racks de serveurs, pièces de rechange… en plus des serveurs eux-mêmes, les serveurs sur site sont livrés avec du matériel de support, des pièces et des actifs physiques qui doivent être achetés, entretenus et remplacés à intervalles réguliers.

Renouvellement/licence de logiciels (et nombre de licences excessif) : l'acquisition d'un nombre excessif de licences coûte aux entreprises américaines et britanniques jusqu'à 34 milliards de dollars par an, selon une étude. Pour éviter ce piège courant, les entreprises doivent assurer un suivi rigoureux des besoins logiciels, migrer vers le cloud où le nombre d'utilisateurs peut souvent être automatiquement suivi, mis à jour et consulté par les administrateurs en un instant.

Factures d'électricité : si 80 % des serveurs sont surprovisionnés, cela signifie que 80 % des entreprises sur site consomment plus d'énergie qu'elles n'en ont besoin et que leur facture énergétique est plus élevée qu'elle ne le devrait.

Immobilier/Espace : les serveurs physiques sont encombrants, ce qui signifie qu'une migration vers le cloud peut libérer l'espace existant pour d'autres utilisations ou faire disparaître de votre budget le poste « hébergement du data center ».

Frais de refroidissement : les unités de refroidissement et l'énergie qu'elles nécessitent sont une autre dépense cachée de l'hébergement sur site.

Maintenance : la maintenance des serveurs fait souvent appel à du personnel temporaire ou à des sous-traitants, ce qui représente un poste superflu lorsque vous déléguez cette responsabilité à votre fournisseur de cloud.

Temps de gestion des actifs/audits : plus votre équipe informatique dispose d'actifs (y compris des serveurs physiques, des équilibreurs de charge et des pièces détachées, ainsi que des actifs non physiques tels que des licences de logiciels et des bases de données), plus votre pratique de gestion des actifs doit suivre. Cela signifie plus de temps, de ressources et de charge mentale.

Calculer le retour sur investissement (ROI)

Une fois que vous comprenez mieux le coût total de possession, vous êtes prêt à estimer votre ROI pour une migration vers le cloud. La façon la plus simple de le calculer (y compris la migration vers le cloud) est la suivante :

Calcul du retour sur investissement

Pour calculer votre propre ROI potentiel, utilisez tout d'abord le CTP que vous avez identifié ci-dessus pour déterminer combien vous économiserez en migrant vers le cloud (vos profits/gains). Calculez ensuite le coût de votre migration d'une solution sur site vers le cloud en additionnant les coûts suivants :

  • Ressources internes (temps du service informatique et de toute autre équipe interne)
  • Licences de logiciels utilisées ou perdues pendant la transition
  • Frais d'abonnement ou de service cloud
  • Services professionnels de support à la migration (facultatif)

Une fois que vous avez ces chiffres, vous pouvez utiliser l'équation ci-dessus pour comprendre votre retour sur investissement à la fois au cours d'un seul exercice et au fur et à mesure qu'il augmente (généralement) avec le temps.

Aujourd'hui, il est parfois judicieux de faire ce calcul sur la base d'une seule année, mais la plupart des économies réalisées dans le cloud augmentent avec le temps, car le coût initial d'une migration est une dépense unique, et les économies réalisées sur les serveurs, les logiciels, l'informatique, les sous-traitants, etc. sont généralement annuelles. Cela signifie qu'au fil du temps le retour sur investissement a tendance à augmenter, et comprendre vos véritables économies implique souvent un calcul sur plusieurs années.

Icône d'information

Par exemple, si vous investissez 60 000 $ dans une migration de serveurs sur site vers le cloud et que vous économisez 45 000 $ par an en frais d'exploitation, votre retour sur investissement la première année sera négatif (c'est-à-dire que la migration coûtera plus que ce que vous avez économisé). Cependant, en passant à un modèle sur trois ou cinq ans, les économies réalisées augmentent considérablement.

En trois ans, vous avez plus qu'atteint le seuil de rentabilité et arrivés à la cinquième année, vous avez presque triplé votre investissement.

Calcul du retour sur investissement sur un an

  • Économies annuelles réalisées grâce à la migration vers le cloud : 45 000 $
  • Investissement unique pour la migration : 60 000 $
  • Calcul du retour sur investissement sur un an : (45 000 $ - 60 000 $ = -15 000 $) / 60 000 = retour sur investissement de -25 %

Calcul du retour sur investissement sur trois ans

  • Économies sur 3 ans réalisées grâce à la migration vers le cloud : 45 000 $ d'économies annuelles x 3 ans = 135 000 $
  • Investissement unique pour la migration : 60 000 $
  • Calcul du retour sur investissement sur trois ans : (135 000 $ - 60 000 $ = 75 000 $) / 60 000 = retour sur investissement de 125 %

Calcul du retour sur investissement sur cinq ans

  • Économies sur 5 ans réalisées grâce à la migration vers le cloud : 45 000 $ d'économies annuelles x 5 ans = 225 000 $
  • Investissement unique pour la migration : 60 000 $
  • Calcul du retour sur investissement sur cinq ans : (225 000 $ - 60 000 $ = 165 000 $) / 60 000 = retour sur investissement de 275 %

Les organisations qui adoptent une vision pluriannuelle de leurs investissements technologiques ont tendance à rester plus compétitives à long terme et à obtenir des rendements plus élevés. Les économies peuvent être encore plus importantes si l'on compare les dépenses d'investissement et les dépenses d'exploitation.

Dépenses d'investissement et dépenses d'exploitation

Un autre aspect clé à prendre en compte lors de l'examen des coûts associés au cloud par rapport aux serveurs sur site est celui du rapport entre les dépenses d'investissement et les dépenses d'exploitation :

Les dépenses d'investissement sont des actifs achetés pour des avantages à long terme qui restent dans le bilan d'une organisation et se déprécient avec le temps (par exemple, les serveurs, l'entretien et l'assurance liée à l'utilisation des actifs).

Les dépenses d'exploitation sont des dépenses associées à l'achat de services pour une période prédéterminée, ou au paiement à l'utilisation (comme les produits cloud et SaaS, qui comprennent généralement tous les coûts nécessaires au fonctionnement du logiciel).

Les dépenses d'exploitation telles que les services cloud ont tendance à offrir aux organisations une plus grande flexibilité à court et à long terme. Le modèle de paiement à l'utilisation permet aux organisations d'évoluer au fur et à mesure de leur croissance, plutôt que de faire un gros pari initial sur les besoins de l'année à venir. Pour les dépenses d'investissement telles que des serveurs, l'équipe comptable doit tenir compte de l'amortissement des actifs à mesure qu'ils se déprécient au fil du temps, et prévoir à l'avance quand le prochain achat important sera nécessaire.

À venir…

Plateforme Cloud

Consultez l'Atlassian Trust Center

Accédez aux dernières informations sur la sécurité, la fiabilité, la confidentialité et la conformité des produits et services Atlassian.

Migration vers le cloud

En savoir plus sur la migration vers le cloud

Trouvez toutes les ressources, les outils et le support dont vous avez besoin pour commencer à évaluer si le cloud est adapté à votre organisation.