Close

Cloud public, privé et hybride

Lorsque nous parlons du cloud, il s'agit bien souvent du cloud public. Mais qu'est-ce que cela signifie exactement ? Qu'est-ce que le cloud public ? En quoi diffère-t-il d'une stratégie de cloud privé ou hybride ? Que devez-vous savoir sur ces différentes stratégies ? Et quelle approche votre organisation devrait-elle adopter ?

Cloud public

Qu'est-ce que le cloud public ?

Le cloud public désigne des services informatiques ou des logiciels disponibles sur Internet. Par exemple, Zoom, Slack et Microsoft Teams sont basés dans le cloud, tout comme Canva, Asana, GitLab, Squarespace et MailChimp. Tous sont des services logiciels populaires sur abonnement et accessibles en ligne.

Voici les principales caractéristiques des services de cloud public :

  • Ils sont facilement accessibles en ligne et sur tous les appareils.
  • Votre compte partage l'espace sur un serveur avec d'autres comptes.
  • Généralement, le fournisseur de services cloud gère non seulement les apps logicielles, mais aussi l'infrastructure. En d'autres termes, la charge découlant de la sécurité, de la conformité, des mises à niveau système et de la maintenance continue incombe principalement au fournisseur plutôt qu'à votre équipe.

Avantages du cloud public

D'ici fin 2021, au moins 50 % des charges de travail professionnelles seront hébergées dans le cloud, selon l'étude « State of Cloud » de Flexera. Étant donné le rythme effréné de l'innovation, rien d'étonnant à cela. Les services de cloud public offrent aux entreprises de nombreux avantages, notamment :

  • Évolutivité rapide et simple : vous avez besoin de booster votre puissance de calcul ? La plupart des services cloud vous permettent d'évoluer automatiquement dans plusieurs directions pour desservir plus d'utilisateurs pendant les périodes de pointe ou pour faire des économies pendant les périodes creuses. Même si vous ne choisissez pas une option d'évolutivité automatique, un simple clic suffit généralement pour réserver manuellement une puissance de calcul supplémentaire.
  • Réduction des coûts à long terme : les entreprises qui choisissent d'héberger des logiciels sur un serveur privé doivent assumer de nombreux coûts cachés, liés notamment aux serveurs eux-mêmes, aux interruptions, ou encore à la maintenance assurée par votre équipe informatique. Les services de cloud public transfèrent directement ces coûts (et la charge informatique associée) de votre entreprise vers votre fournisseur.
  • Ne vous laissez pas distancer par la concurrence : le cloud public vous donne accès aux dernières innovations, aux nouvelles fonctionnalités, aux corrections de bug, ainsi qu'aux mises à jour de sécurité et de conformité dès qu'elles sont disponibles. Dites adieu aux processus d'approbation internes interminables. N'alourdissez plus la charge de vos équipes informatiques.
  • Sécurité et conformité : grâce au cloud public, la plupart des tâches de sécurité et de conformité incombent à votre fournisseur plutôt qu'à votre équipe. L'intervention des experts en sécurité d'un fournisseur de confiance allège la charge de votre service informatique.
  • Gestion des incidents et disponibilité : encore un autre aspect géré par votre fournisseur. Votre équipe informatique bénéficie ainsi d'une certaine tranquillité d'esprit et pourra se concentrer sur des tâches plus spécialisées. Dites adieu aux incidents qui réveillent vos experts en sursaut au beau milieu de la nuit.
  • Adaptation aux exigences du télétravail : les services de cloud public étant conçus pour être accessibles (et sécurisés) où que vous vous trouviez, ils sont parfaitement adaptés aux équipes distantes et distribuées. Aucune configuration VPN supplémentaire ni aucune solution de contournement compliquée ne sont requises.
  • Meilleures performances réseau : les performances réseau sont actuellement la première cause de migration des entreprises vers le cloud, selon une enquête de l'INAP.
  • Coûts partagés = coûts réduits : comme vous partagez un serveur avec d'autres clients, le coût des mises à niveau, des correctifs de sécurité ou encore de la maintenance est également partagé (et donc réduit).
  • Fonctionnalités intelligentes : grâce aux services de cloud public, votre fournisseur dispose de données supplémentaires sur l'utilisation de ses produits. Les logiciels vous proposent ainsi plus facilement des options prédictives ou de saisie semi-automatique intelligentes, qui vous permettent de mentionner le collègue concerné dans un document collaboratif, d'effectuer une recherche pour trouver les informations requises ou de rechercher un modèle populaire dans votre produit logiciel.

Risques et défis du cloud public

Ainsi, les services de cloud public partent à la conquête du monde. Mais quels sont les inconvénients possibles ?

  • Coûts de migration : les services de cloud public vous permettent souvent de faire des économies sur le long terme. Mais au départ, une migration de vos données et de vos utilisateurs depuis une solution sur site vers le cloud demandera du temps et de l'argent. La bonne nouvelle ? Ces coûts accrus constituent un problème ponctuel. Une fois la migration vers le cloud public terminée, vous réaliserez des économies assez rapidement.
  • Courbe d'apprentissage : si vos employés utilisent des systèmes sur site, une courbe d'apprentissage devra probablement être prise en compte lors de la migration vers le cloud. Les entreprises qui choisissent de passer au cloud devraient donc prévoir une augmentation des demandes d'assistance dans les semaines qui suivent ainsi qu'un ralentissement possible de la productivité à court terme.
  • Résidence des données : les entreprises appliquant des exigences strictes en matière de résidence des données (à l'instar de nombreuses organisations gouvernementales) devront choisir leurs fournisseurs de cloud. Certains assurent les contrôles de résidence des données (chez Atlassian, nous les proposons avec nos offres Enterprise Cloud), d'autres non.

Pourquoi les entreprises adoptent-elles le cloud public ?

Dans une récente enquête menée par TechValidate, nous avons demandé aux clients Atlassian ce qu'ils ressentaient après avoir migré d'une solution sur site vers le cloud public. Voici ce que certains d'entre eux ont répondu :

« Nous avons avant tout effectué la migration pour améliorer la prise en charge des utilisateurs distants. Cette amélioration [était cruciale] pendant la crise du COVID-19, car nous avons pu accéder à notre code de manière sécurisée sans utiliser les VPN de l'entreprise. » – Damien Gray, Principal Laser Optics Engineer, EOS Amérique du Nord*

« À court terme, nous avons dépensé beaucoup d'argent, mais à long terme, cette migration nous permettra de faire des économies en réduisant les coûts de gestion. » – Bryan Kennedy, DSI, Musée des sciences du Minnesota*

« La stabilité et la sécurité sont nettement meilleures qu'avec notre ancienne solution sur site. Être capable d'évoluer avec des licences utilisateur individuelles s'avère très rentable. » – Jarrett Prosser, Lead Engineer, Rollercoaster Digital*

Cloud privé

Qu'est-ce que le cloud privé ?

Le cloud privé désigne des services informatiques et des logiciels hébergés sur un serveur privé et non disponibles sur Internet. Les clouds privés peuvent être hébergés sur site par votre équipe informatique ou dans un emplacement distant.

Les entreprises soumises à des exigences légales et réglementaires strictes peuvent décider de gérer leur propre infrastructure cloud derrière un pare-feu, ou sur des serveurs partitionnés auprès d'un fournisseur de colocation où leurs données et leurs actifs sont conservés séparément de ceux des autres entreprises. Dans ce type de déploiement cloud, les entreprises gardent un contrôle total, notamment sur leurs logiciels, leurs serveurs et leurs données, mais le coût en termes de main-d'œuvre, de propriété et de maintenance des actifs est important.

Avantages du cloud privé

Par conséquent, pourquoi les entreprises optent-elles pour le cloud privé ? Auparavant, pour des raisons de sécurité. Mais de nos jours, les services de cloud public sont souvent plus sûrs que leurs homologues sur site. Voici les principaux avantages toujours d'actualité :

  • Contrôle total : votre équipe informatique gère tout. Sa charge de travail s'en voit augmentée, mais vous disposez d'un contrôle total sur les mises à jour, les correctifs de sécurité ou encore la personnalisation.
  • Personnalisation : grâce à la flexibilité du cloud privé, vos administrateurs peuvent personnaliser le contenu qui leur tient à cœur. L'inconvénient ? La charge de travail est susceptible d'augmenter, et les systèmes risquent d'être encombrés par des personnalisations inutilisées ou annulées si vous n'êtes pas attentif.

Risques et défis du cloud privé

Le cloud privé pose certains défis, notamment :

  • Mises à jour plus lentes : dans le cloud public, un correctif ou une mise à jour de sécurité est directement disponible. Dans le cloud privé, ces changements sont généralement trimestriels, semestriels, voire annuels. Ce délai peut être handicapant à tous les niveaux, des corrections de bug à la sécurité en général.
  • Coûts plus élevés : à court terme, les grandes entreprises qui conservent une solution privée peuvent faire des économies. Mais à long terme, le surprovisionnement, le temps de maintenance informatique, les interruptions et d'autres coûts cachés affectent vos résultats.
  • Adaptation moindre au télétravail : vous avez besoin de soutenir les équipes distribuées ou les télétravailleurs, que ce soit en temps normal ou en période de crise ? Même s'il le prend en charge, le cloud privé n'est pas automatiquement configuré pour le télétravail. Il vous faudra donc compter sur un surcroît de travail pour vos équipes informatiques et sur une configuration plus complexe pour vos employés.

Cloud hybride

Si nous préférons généralement le cloud public, les deux types de cloud (public et privé) ont leurs avantages et leurs inconvénients. Ce qui nous amène à une solution mixte : le cloud hybride.

Qu'est-ce que le cloud hybride ?

Le cloud hybride désigne une approche mixte : une entreprise choisit d'héberger certains services dans le cloud public et d'autres dans un cloud privé, afin de bénéficier des avantages des deux types d'hébergement. Cette stratégie est populaire au sein des entreprises, puisque 87 % d'entre elles disent l'avoir adoptée.

Avantages du cloud hybride

Pourquoi tant d'entreprises adoptent-elles une approche hybride ? Dans un déploiement de cloud hybride, les données passent d'un cloud public à un cloud privé auto-hébergé. Cette approche est avantageuse, car elle permet aux entreprises de stocker des données derrière leur propre pare-feu en utilisant tous les protocoles de chiffrement nécessaires, puis de passer en toute sécurité à un environnement de cloud public où une puissance de calcul évolutive est disponible à la demande.

Voici les principaux avantages de cette approche :

  • Flexibilité : le cloud hybride vous permet de prioriser le contrôle dans certains cas et la vitesse, l'innovation et les économies dans d'autres. Vous n'êtes pas limité à l'une de ces deux approches, mais vous pouvez évaluer les utilisations de chaque service au sein de votre organisation.
  • Répond aux préoccupations réglementaires, tout en facilitant l'accès à certains outils : le cloud privé est moins accessible, mais il s'avère parfois être la meilleure option pour respecter les exigences réglementaires. Avec une solution hybride, vous pouvez choisir le cloud privé lorsque les réglementations l'exigent, tout en garantissant la facilité d'accès à vos outils via le cloud public.

Risques et défis du cloud hybride

Ce type de cloud présente-t-il des inconvénients ? Oui. Comme pour les deux autres options, il y a toujours du pour et du contre. Ce qui est préférable pour vous dépend de plusieurs facteurs.

Le principal défi posé par le cloud hybride ? Il est plus complexe. Vos équipes informatiques devront gérer les avantages et les inconvénients des clouds publics et privés. Elles rencontreront davantage de problèmes d'intégration. Elles devront probablement mettre en place des couches de sécurité supplémentaires. Sans oublier que les employés auront peut-être besoin d'une formation supplémentaire et devront potentiellement suivre des processus plus laborieux pour passer d'un type de cloud à l'autre.

Cloud hybride = équipe informatique hybride

Dans un environnement de cloud hybride, votre équipe informatique devient également hybride par nécessité. Vous ne pouvez plus la considérer comme une équipe traditionnelle, qui gère uniquement les serveurs sur site classiques. Vous ne pouvez pas non plus la qualifier d'équipe cloud, qui ne gère que les intégrations ou encore les fournisseurs de cloud. Au lieu de cela, ses compétences et ses rôles englobent la gestion des ressources sur site, les migrations, ainsi que les data centers, les outils cloud, les intégrations, la sécurité des fournisseurs, la conformité, et bien d'autres aspects.

Comparaison des clouds public, privé et hybride

 

Public

Privé

Hybride

Hébergement

Public

Serveur partagé

Privé

Serveur privé

Hybride

Les deux

Accès

Public

Disponible n'importe où

Privé

Limité

Hybride

Les deux

Maintenance

Public

À la charge du fournisseur

Privé

À la charge de votre équipe informatique

Hybride

Les deux

Évolutivité

Public

Souvent automatisée ou disponible immédiatement

Privé

Manuelle

Hybride

Les deux

Coûts

Public

Réduits à long terme

Privé

Réduits à court terme

Hybride

Les deux

Mises à jour

Public

Disponible immédiatement

Privé

Généralement disponible sur une base trimestrielle, semestrielle ou annuelle

Hybride

Les deux

Gestion des incidents

Public

Assurée par le fournisseur

Privé

Assurée en interne

Hybride

Les deux

Adaptation au télétravail

Public

Oui

Privé

Non

Hybride

Les deux

Résidence des données

Public

Disponible auprès de certains fournisseurs

Privé

Oui

Hybride

Les deux

Personnalisation

Public

Limité

Privé

Illimité

Hybride

Les deux

Vous pensez ne pas encore utiliser le cloud public ? Réfléchissez bien.

La plupart des entreprises utilisent un peu moins de 2 000 services cloud, mais estiment n'en exploiter qu'une trentaine. De Canva à MailChimp en passant par les configurations Slack non officielles, vos équipes utilisent probablement déjà le cloud public.

Ce Shadow IT, comme nous l'appelons, peut mettre à mal la sécurité de votre organisation.

La bonne nouvelle ? Ce risque supplémentaire peut être éliminé. La solution consiste à effectuer un audit pour connaître les services cloud utilisés par vos employés. Une fois cette information obtenue, votre équipe informatique peut s'assurer qu'ils sont suffisamment sécurisés ou les orienter vers de meilleures alternatives si certains fournisseurs ne respectent pas vos normes de sécurité.

L'avenir du cloud

Au fil des ans, les entreprises ont fait part de nombreuses préoccupations en matière de cloud. La sécurité. La disponibilité des apps. La résidence des données. La conformité. La bonne nouvelle ? Chaque année, le cloud évolue pour y répondre. En fait, la plupart des entreprises estiment aujourd'hui qu'il est plus sûr qu'une solution sur site. Les options de résidence des données se développent. Et les bons fournisseurs intègrent généralement la conformité.

C'est pourquoi le cloud devrait largement s'imposer à l'avenir… les entreprises accélérant leur migration vers le cloud public. Si vous envisagez de migrer de Server vers le cloud, consultez notre Migration Center pour en savoir plus, bénéficier d'essais gratuits et obtenir un guide pas-à-pas.

À venir…

Plateforme Cloud

Consultez l'Atlassian Trust Center

Accédez aux dernières informations sur la sécurité, la fiabilité, la confidentialité et la conformité des produits et services Atlassian.

Migration vers le cloud

En savoir plus sur la migration vers le cloud

Trouvez toutes les ressources, les outils et le support dont vous avez besoin pour commencer à évaluer si le cloud est adapté à votre organisation.